Huawei a le meilleur premier jet pour un téléphone pliable

Huawei a le meilleur premier jet pour un téléphone pliable

6 mars 2019 Non Par Corentin Muffat

Les battages publicitaires annoncent le début de l’ère des smartphones pliables. Lors d’un congrès sur la téléphonie mobile, les fabricants, les opérateurs et les passionnés de technologie ont montré leur enthousiasme sur cette nouveauté. Les produits qui ont été présentés démontrent qu’ils sont déjà à un stade avancé.

Une idée reprise par les géants de la technologie

C’est Royole, une jeune entreprise qui s’était initialement lancée dans la fabrication d’écrans flexibles. Elle avait introduit une sorte de gadget pliable du même genre sur le marché. Ensuite, l’idée a été développée par les grandes marques et celles-ci ont créé le Galaxy Fold et le Mate X. Ce sont des tablettes pliables haut de gamme.

Mate X plutôt que Fold

Malgré quelques inconvénients sur le pliage et son épaisseur, le Fold est très estimé en matière de puissance et d’imagerie. Celui-ci possède 12 Go de RAM et six caméras pour un prix de 1 900 euros. Aussi, les Smartwatches de Samsung peuvent envoyer des notifications et remplacer le téléphone pour traiter les messages et les alertes. Récemment, une vidéo humoristique le critiquant a été publiée. En effet, tout le monde s’attendait à voir un objet parfait comme celui dans les sciences-fictions.

L’outil qui se rapproche le plus de l’attente des utilisateurs est celui de Huawei, à 2 299 euros. Son design est plus raffiné, car il est lisse et mince. Le Mate X utilise un panneau OLED flexible de 20,3 centimètres avec trois écrans. Lorsqu’il est replié, on obtient un écran principal de 16,7 centimètres, sans encoche et sans lunette, et un autre de 16,25 centimètres à l’arrière. Le plus ingénieux est la façon dont Huawei a aminci l’appareil. La société a équilibré l’épaisseur et l’emplacement des caméras à 5,4 millimètres. Le dispositif peut être mis en poche, une fois plié.

Par contre, l’écran de Mate X se plie à l’extérieur, ce qui lui rend plus exposé aux risques que par rapport à celui de Samsung. Le fabricant n’a rien précisé sur le genre de revêtement ou de traitement anti-rayures. Aucune politique de réparation et de remplacement n’a pas été présentée. Néanmoins, un boîtier de protection pour la partie arrière et latérale sera offert.

Des innovations sont encore requises

La tendance actuelle est le verre à l’avant et à l’arrière. Pourtant, les nouveaux produits ont un écran en plastique. Effectivement, le verre ne se plie pas. Il y a quelques années, la majorité des téléphones avaient une coque en aluminium. De nos jours, les utilisateurs sont plus habitués à leurs vulnérabilités. Leurs tolérances se sont accrues.

Pour que ces téléphones pliables soient plus accessibles, il faudra que les prix descendent. Samsung prévoit la mise en vente en avril, et Huawei en juin. Certains détails n’ont pas été présentés, mais les images montrent déjà la logique et l’esthétique de leur design.

Il y a encore un long chemin à parcourir. La raison pour laquelle Samsung et Huawei hésitent à les mettre à la disposition du public est le logiciel. Ces entreprises ne sont pas réputées pour cette tâche, et toutes deux espèrent obtenir de l’aide de Google.